2022-08-25T20:31:54+02:00

« Mon chat est mort : comment faire mon deuil ? »

Publié par Cha'mania

 

 
Dans son livre Mon chat, mon chien va partir, le vétérinaire Frantz Cappé rappelle que « il faut comprendre le deuil comme un processus de cicatrisation naturel et nécessaire après la blessure de la perte ».
 
Adopter un animal, c'est le voir grandir, passer des moments de vie avec lui, être soulagé de sa présence, se sentir apaisé et heureux… Mais une maladie arrive, des douleurs se font ressentir ou tout simplement la vieillesse se présente, et il faut se préparer, petit à petit, à une vie sans lui.
 
Parfois, la mort est brutale. Vous laissez votre chat sortir faire une balade nocturne et vous le retrouvez plusieurs jours plus tard, son corps sans vie, sur le bord de la route.
 
Ce sont des évènements traumatisants pour tout un foyer. Ils peuvent être vécus comme une épreuve injuste.
 
Mais cela fait partie de la vie. Il ne faut pas oublier que nous sommes tous mortels.
 
La période de deuil d’un animal est très difficile. Elle s’articule en plusieurs étapes et chaque étape est différente pour chacun et leur durée également.
Les 4 phases du deuil - par lesquelles il est normal de passer
Tout d’abord, le choc et la sidération sont les premiers sentiments ressentis quelques heures, voire quelques jours après la mort de votre félin.
 
S'ensuit la phase de fuite et de recherche, où vous allez tout faire pour vous rappeler votre animal et chercher à extérioriser votre peine.
 
Il y a ensuite la phase de déstructuration. C’est la période où l’on prend conscience que l’animal a définitivement disparu.
 
Pour finir, la phase de restructuration où l’on parvient à voir la disparition de son félin comme un évènement plus distancié, avec moins d’émotions vives qu’auparavant. Cette phase ne veut pas dire pour autant que votre animal est oublié.
 
Voici un petit schéma explicatif des différentes étapes du deuil :
Comment vivons-nous le deuil ?
Datant de 2019, une étude a été réalisée sur le fonctionnement du deuil à la perte d’un animal chez l’Homme.1
 
Elle porte sur des individus, ayant connu un deuil récent, par la perte de leur chien de compagnie. Nous pouvons imaginer que les émotions ressenties soient les mêmes pour les humains de chat.
 
L’étude montre que les individus ayant un lien émotionnel fort avec leurs chiens et les considérant comme des membres de leur famille, ressentiront les émotions négatives liées au deuil plus intensément.
 
Par conséquent, le comportement du deuil sera similaire à la perte d’un compagnon humain. Les rituels de deuils seront les mêmes (enterrements, crémations…).
La culpabilité… passage obligé ?
De nombreux humains de chats qui perdent leurs animaux culpabilisent énormément.
 
Si votre félin était malade, vous pouvez vous dire que vous auriez pu détecter sa maladie plus tôt.
 
Vous pouvez être en colère, et vous demander pourquoi le vétérinaire n’est pas arrivé à le sauver, ou pourquoi vous lui avez ouvert la porte le soir, sans jamais qu’il ne revienne.
 
Accepter et verbaliser ses émotions difficiles, c’est une première étape dans le processus de deuil.
Comment réorganiser le quotidien ?
Après ce passage compliqué du choc et de la sidération, vous remarquerez que votre quotidien a changé.
 
Les habitudes ne sont plus les mêmes et sont totalement bouleversées par cette perte.
 
Il vous faudra du temps pour décider de ranger ses affaires ou ses jouets préférés.
 
Prenez votre temps et soyez patient ! Pour certains, il faudra quelques jours pour décider de les ranger. Pour d’autres, il faudra des semaines, voire des mois.
 
Ne vous mettez aucune pression.
Vie en groupe : quel sort pour les congénères restants ?
Votre chat vivait peut-être avec un congénère, ou plus, chat ou chien, qui se retrouve maintenant seul.
 
Dans ce cas, une multitude de questions reviennent souvent ; comment va-t-il vivre cette perte ? Peut-il être en dépression ? Ou est-ce qu’il donnera l’impression que rien n’a changé ?
 
Aujourd’hui, aucune étude ne prouve que nos animaux comprennent vraiment la mort. Cependant, ils remarquent très bien l’absence de leur compagnon.
 
Les félins se mettent à la recherche de l’animal décédé et peuvent avoir des réactions inhabituelles.
 
Feulements, coups de griffes ou crachements qui sont preuves de stress et d'anxiété. Surtout dans le cas où les matous étaient très fusionnels.
 
En effet, ils sentent son odeur, mais ils ne le voient pas, et il n’est plus à sa place préférée dans la maison. De plus, la senteur a changé.
 
Nous savons que les chats ont un odorat très fin et peuvent sentir des choses que l’odorat humain ne peut pas détecter.
 
Cette odeur, ce n’est plus la même. Elle peut sentir la maladie et la mort.
 
Sachez qu’il vaut mieux laisser l’odeur intacte. Au fil du temps, elle va s’amoindrir. Si vous décidez de nettoyer votre logement et le panier préféré de votre félin par exemple, votre autre chat va être davantage perdu.
 
L’odeur reste aussi dans les murs, les plinthes, les meubles, sans que nous ne pouvions rien y faire.
 
Ces comportements dépendent évidemment des chats. Certains matous peuvent sembler indifférents à la perte de leur compagnon. D’autres peuvent se sentir déprimés.
 
Une enquête a été menée en 1996 par la Société américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux (ASPCA). L’étude montre que :
 
46 % des chats ont connu une baisse d'appétit suite à la perte d'un compagnon félin.
De nombreux chats dormaient plus que d'habitude tandis que certains souffraient d'insomnie.
Certains chats ont changé la zone de la maison où ils dormaient.
Environ 70 % des chats ont présenté des changements dans les schémas vocaux ; certains miaulaient plus tandis que d'autres étaient plus silencieux qu'ils ne l'étaient avant la perte d'un compagnon.
Les chats survivants étaient souvent plus affectueux avec leurs propriétaires.
 
Il ressort que 65 % des chats ont subi quatre changements de comportement ou plus après la perte d'un animal de compagnie.
Le soutien des proches
La famille et les proches peuvent grandement aider dans cette période compliquée. Si votre chat vivait dans un foyer aimant, tous ses membres vivent le deuil en même temps et peuvent s’épauler.
 
De plus, il ne faut pas penser que perdre un animal de compagnie n’est pas un vrai deuil. Non, ce n’est pas “juste un animal”. Il faut accepter de passer par plusieurs étapes avant de penser au futur.
La vie d’après : faut-il reprendre un animal ?
Après la phase de restructuration, vous vous demandez si reprendre un nouveau félin est une bonne chose.
 
On ne remplace jamais un compagnon, avec qui on a vécu de nombreuses années. Ce genre de relation est unique et votre nouveau compagnon ne remplacera jamais l’ancien.
 
Il est important de se poser les bonnes questions et de vous interroger sur les véritables motivations d’une nouvelle adoption.
 
Est-ce parce que vous avez envie de débuter une nouvelle relation avec un nouvel animal ?
Est-ce car vous pensez que reprendre un nouveau compagnon permettrait d’apaiser votre peine ?
 
Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix. Certaines personnes ne peuvent tout simplement pas reprendre un animal, dans la crainte d’une nouvelle fois, connaître sa perte.
 
D’autres pensent que reprendre un compagnon est une bonne chose pour avancer.
 
Il faut vous écouter. Il arrivera des moments où vous penserez à votre félin et à cette époque, le baume au cœur et en vous rappelant tous les bons moments.
 
Dans ce cas, la peine et la colère sont partis et votre processus de deuil prend fin.
 
La patience est de mise : il vous faudra du temps, pour vous acclimater à cette nouvelle vie et à imaginer le futur.
 
En tant qu'humain de chats nous passons tous par là. Alors serrons-nous les coudes et continuons à prendre soin de nos boules de poil.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog